UN PAYS, UN PEUPLE

Carte des Philippines

À propos des Philippines

L'archipel des Philippines ne compte pas moins de 7 107 îles.

Luçon (où se trouve Baguio) et Mindanao sont les plus importantes et représentent 66% de la superficie du pays.

 

L'archipel est montagneux et volcanique et il connaît une fréquente activité sismique.

 

Malgré cela, les Philippins aiment à le rappeler, c'est le pays où "l'Asie arbore un sourire".

CAPITALE

Manille

SUPERFICIE

300 439 km²

POPULATION

108,14 mill. habitants

LANGUES

Philipino (tagalog), anglais et 80 dialectes

RELIGION

82% catholiques

Les Philippines ont un climat tropical avec une saison sèche de janvier à juin et une saison des pluies de juillet à décembre. Les typhons arrivent avec la mousson, entre mai et novembre.

Il existe plus de 60 groupes ethniques (les enfants parrainés appartiennent à l'ethnie Igorot). Tous ont conservé leur culture traditionnelle et représentent ce qu'on appelle les minorités culturelles ou tribales. L'anglais demeure néanmoins la langue parlée dans les écoles dès la primaire.

Découvert par Magellan en 1521, le pays reçoit son nom en l'honneur de Philippe II d'Espagne en 1543. Occupé par les espagnols, puis par les américains, l'indépendance sera proclamée en 1946. En 2016, Rodrigo Durterte a été élu président pour 6 ans.

À propos des Igorots

Dans le nord des Philippines habite, au cœur des montagnes, une tribu indigène appartenant à un petit groupe culturel : les « IGOROTS ».

 

Les Igorots sont originaires des provinces de montagnes. La plupart d’entre eux sont de petits agriculteurs, chercheurs d’or, mineurs et tous travaillent suivant des méthodes archaïques. Ceux qui vivent de la culture de légumes ou des mines sont considérés comme faisant partie de la classe moyenne mais ceux qui possèdent une terre ou tout autre capital dont ils peuvent tirer un revenu se comptent sur les doigts de la main. La majorité vivent dans la pauvreté absolue.

 

Ces derniers ne peuvent bénéficier d’une éducation et par la même, ne peuvent développer leur potentiel. Leur manque de connaissances et de moyens est une entrave à l’amélioration de leur statut social. De plus, la récession économique et le chômage aggravent leur condition. Le gouvernement a longtemps négligé l’amélioration du niveau de vie des Igorots. Ce n’est que depuis peu que le gouvernement s’intéresse aux besoins de ce peuple à présent représenté au Congrès, mais le retard est difficile à rattraper.

 

Aux Philippines, la majorité de la population baigne dans la pauvreté. Le taux de délinquance juvénile, le nombre d’enfants des rues exposés à tous les dangers, les jeunes enfants contraints d’accepter les tâches les plus basses pour aider leurs familles, les familles éclatées par les problèmes financiers, les crimes et autres problèmes sociaux ne cessent de s’aggraver. Les enfants en sont les premières victimes, privés des joies et de la sécurité d’un foyer et d’un environnement accueillants.

 

Face à cette triste réalité, la Fondation a choisi d’apporter son aide, dans la mesure de ses moyens, à ces familles. La Fondation a vu le jour grâce à la collaboration de bénévoles français, Jacqueline Lolley et sa fille Brigitte de Welle, qui ont créé à cet effet, l’association « Enfants des Philippines » en 1995.